• Christophe Godal

"Stratégique" et "opérationnel" : deux modes de gestion à concilier

Mis à jour : mai 4

"La compétitivité durable de l'entreprise, récompensée par des résultats positifs sur longue période, nécessite la réunion de deux types d'ingrédients [...], de deux modes fondamentaux du management : la gestion stratégique et la gestion courante ou opérationnelle" (Martinet A.C., 1988). Cette affirmation pourrait paraître évidente. Pourtant en pratique, il n'en est rien car ces deux modes de gestion ont des logiques différentes, et sont exigeants à concilier. Cet article rappelle les notions clés en présence et souligne l'intérêt d'un accompagnement qui favorisera la "dialogique" entre ces deux modes de management. Il s'inspire notamment de la vision d'Alain Charles Martinet, dont j'ai eu la chance de suivre son cours en stratégie (2013-2014 Université de Genève).


1. La stratégie : le choix du cap et du chemin pour y parvenir

La stratégie est le "processus de détermination des buts et objectifs à long terme de l’entreprise, d’adoption de lignes d’action et d’allocation des ressources nécessaires pour atteindre ces objectifs" (Chandler, 1962). La stratégie doit permettre de développer un avantage concurrentiel (Porter) face à ses compétiteurs sur le marché. Ainsi, l'entreprise doit pouvoir être performante, dégager de la rentabilité et satisfaire ses parties prenantes (propriétaires, dirigeants, salariés, usagers, clients, fournisseurs, etc.).


Les décisions stratégiques engagent l'avenir de l'entreprise (à 3 - 5 ans et au delà), conditionnent sa performance et son rythme de développements selon les choix effectués (d'investissements, de positionnement marché, de produit ou service, de technologie, de partenariat).

Elle se distingue de la tactique qui a un objectif très court terme.


2. Le management : le pilotage pour atteindre le résultat attendu

Le management est "la mise en œuvre des moyens humains et matériels d'une entreprise pour atteindre ses objectifs" (Wikipédia). En pratique, cela consiste à fixer des objectifs, choisir les moyens de les atteindre, mettre en œuvre ces moyens efficacement, contrôler la mise en œuvre et les résultats obtenus, assurer une régulation à partir de ce contrôle (Gouvernance).


Selon le périmètre et l'étendue de la gestion réalisée, on distingue le management stratégique et opérationnel (gestion de l'ensemble d'une entreprise ou d'une entité) du management d'équipe (gestion directe d'une équipe de personnes - réduite (jusqu'à 10-15) -devant travailler ensemble).


Dans tous les cas, l'action managériale est exigeante car elle nécessite de concilier à la fois une dimension "technique" (axée sur l'optimisation des ressources) et une dimension "humaine" (axée sur la relation, l'écoute, la communication). Voir le zoom ici sur ces deux dimensions


3 Stratégique et opérationnel :

Différences entre management stratégique et opérationnel (Martinet A.C., 1988)

3.1 Deux logiques différentes

Le management stratégique vise à créer un potentiel de performances par des investissements (R&D, RH, technologies, nouveaux produits, nouveaux marchés, etc.) qui vont constituer des capacités permettant à l'entreprise d'envisager les résultats qu'elle souhaite.

La gestion opérationnelle vise à l'exploitation efficiente de ses capacités actuelles ce qui suppose une gestion quotidienne des activités, tendue vers le réalisme de ces résultats (production, livraison, paiement)


Cette distinction schématique est bien sûr beaucoup moins tranchée en pratique : "ces deux modes se chevauchent d'abord parce que les pratiques journalières dans l'entreprise assimilent et intègrent de façon plus ou moins rapide le potentiel nouvellement conçu et créé. Ensuite parce que les actions courantes forment et déforment le potentiel" (Martinet A.C., 1988).


3.2 Deux mode de gestion à concilier et faire dialoguer

La gestion stratégique :

  • Elle répond à la question du QUOI : "Fait-on les choses qu'il faut faire" ?

  • "Elle obéit à une logique de positionnement et d'innovation, de façonnement des règles du jeu, d'allocation des ressources clés" (Martinet A.C., 1988)

  • La gestion stratégique se projette en effet sur l'état futur souhaité et la transition à prévoir à partir de la situation actuelle. Les réponses sont des décisions qui touchent à la stratégie et qui engagent sur le long terme. Elle est donc du ressort de la direction générale.

La gestion courante ou opérationnelle :

  • Elle répond à la question du COMMENT : "Fait-on les choses comme il faut" ?

  • "Elle relève plutôt d'une logique d'optimisation, d'amélioration, du fonctionnement à l'intérieur des règles du jeu, d'actions quotidiennes" (Martinet A.C., 1988)

  • Elle correspond à la mise en œuvre des moyens humains et matériels d'une entreprise pour atteindre les objectifs généraux de l'entreprise. La gestion opérationnelle s'attache à mesurer, améliorer, optimiser la performance réelle actuelle. Elle découle donc du management stratégique tout en l'alimentant par la prise en compte des résultats obtenus. Selon la taille de l'entreprise, elle peut être réalisée par le dirigeant. Plus l'entreprise est grande et plus le management opérationnel est décliné pour sa mise en oeuvre.


Le "stratégique" et "l'opérationnel" sont donc deux axes différents de la gestion d'entreprise mais nécessaires et complémentaires au niveau de la mise en oeuvre dans l'organisation. Pour assurer la meilleure performance de l'entreprise, ils doivent donc "dialoguer" en permanence, dans une double logique (cf. notion de dialogique, chère à Edgard Morin).

Schématisation des axes stratégiques et opérationnels à concilier

L'accompagnement que je propose vise à favoriser l'alignement stratégique entre la vision stratégique et la gestion opérationnelle au quotidien de l'entreprise. Pour en savoir plus, voir le post ici.


©2018 by Christophe Godal